Lardy Immobilier, votre agence immobilière en Essonne.

Acheter

Louer

Viager

Référence

Astuce : Pour recommencer, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis cliquez sur la carte pour dessiner votre secteur personnalisé.

Le viager mutualisé occupé

Publié le

La vente de l'immobilier en viager occupé est un principe qui permet au vendeur d'occuper l'immeuble vendu jusqu'à son décès avant que le bien ne soit laissé à l'acheteur. C'est un investissement rentable pour assurer une retraite. Les risques sont réduits lorsque les acquéreurs se mettent en mutualisation pour faire un achat en viager occupé.

Quelques généralités sur le viager occupé

L'investissement en viager occupé mutualisé ou en viager occupé est une transaction dans laquelle le vendeur continue de jouir de son bien jusqu'à sa mort. Dans ce type de vente, l'acquéreur verse d'abord une partie de la somme appelé bouquet, et l'autre partie (la rente) est versée périodiquement au vendeur. Mais il prend en charge toutes les réparations liées à son occupation, la taxe d'habitation et autres taxes liées à la vie quotidienne. Les grosses réparations et la taxe foncière sont à la charge de l'acheteur. Dans le cas du viager occupé mutualisé, ce n'est pas un seul acheteur mais plusieurs investisseurs regroupés qui décident d'acquérir plusieurs biens viagers occupés.


Conditions d'accès et avantages

Pour être un vendeur de viager occupé, il faut être propriétaire du bien immobilier et avoir plus de 60 ans. L'âge du vendeur est aussi un avantage car les personnes de plus de 69 ans ont 70 % d'abattement fiscal sur la perception de la rente viagère. 

Le viager occupé mutualisé permet d'assumer ensemble les risques face à l'incertitude de la durée de paiement de la rente. Lorsque le vendeur décide de quitter la maison avant son décès, la rente est en hausse de 20 % à 30 %. Le vendeur peut décider d'investir le bouquet dans un contrat d'assurance vie. Les frais d'acquisition d'un viager occupé sont réduits (40 % à 60 %) par rapport à l'immobilier classique. C'est un placement à long terme qui permet une prise en charge financière après la retraite.


Les pièges à éviter

Cet investissement ne doit pas se faire seul. La loi n'impose rien quant à la détermination du montant de la rente. C'est déjà un avantage de se mettre en mutualisation, mais il faut faire recours à un spécialiste du viager. Il faut faire attention à la valeur du bien, à l'âge du vendeur et de son désir de l'occuper lui-même ou de le louer. Tous ces paramètres doivent aider l'acheteur. L'aide du notaire n'est pas à négliger car en tant que vendeur on peut courir le risque d'un défaut de paiement de la rente viagère. Il se chargera de prendre les précautions qu'il faut dans le contrat. L'acheteur doit prendre une assurance pour le paiement de la rente au cas où il décédait avant de prendre possession du bien.

Source : Logic-immo.com

Lardy Immobilier